À la découverte de Tokoname, la ville
symbole de la poterie.

27 Octobre 2022 | par Maison de thé LUPICIA1. À la découverte du thé3. Autour du Japon,

À la découverte de Tokoname, la ville<br>symbole de la poterie.

Nous avons pu visiter une des manufactures de Tokoname afin de vous dévoiler les secrets de ces kyusus japonais en argile dont on dit qu'ils bonifieraient le goût du thé. La ville de Tokoname, située dans préfecture d'Aichi, est une ville emblématique dans l’histoire de la poterie japonaise. Nous avons eu la chance de visiter l'atelier de M.Koji Iwase qui y fabrique des kyusus depuis plus de 60 ans.

Nous avons pu visiter une des manufactures de Tokoname afin de vous dévoiler les secrets de ces kyusus japonais en argile dont on dit qu'ils bonifieraient le goût du thé.

 

UNE TERRE PARTICULIÈRE

La ville de Tokoname, située dans préfecture d'Aichi, est une ville emblématique dans l’histoire de la poterie japonaise. Nous avons eu la chance de visiter l'atelier de M.Koji Iwase qui y fabrique des kyusus depuis plus de 60 ans.

Lors de notre visite, les artisans étaient en train de fabriquer une théière typique de Tokoname, avec de l’argile rouge. Cette théière est inspirée du modèle de "Shisachako" dont l’apparition remonte à il y a environ 160 ans à Yixing, en Chine. On raconte que Chuji Hirano, un médecin de Tokoname et grand amateur de thé sencha, remarqua que le sol de Yixing et celui de Tokoname étaient similaires dans leur texture et dans leurs couleurs. Ainsi, avec l’aide de potiers locaux, il introduisit la production de ces modèles au Japon.

La raison pour laquelle les kyusus de Tokoname bonifieraient le thé est l’utilisation de l’argile rouge. Cette argile unique, que M. Iwase nous a dévoilée, est une argile très fine et très lisse. Son utilisation rend la surface intérieure des kyusus poreuse. Ainsi, la catéchine, qui est l’un des composants développant l’amertume du thé, est en partie adsorbée et va venir tapisser les parois de la théière au fil des utilisations. De plus, la terre que l’on trouve à Tokoname se caractérise par sa forte teneur en fer. Le fer se mélange alors à la catéchine présente dans le thé et lorsque le thé est infusé dans un kyusu en argile, celui-ci a moins d'astringence et son goût est plus doux.

 

UN SAVOIR-FAIRE UNIQUE

Ensuite, M. Iwase nous a montré comment fabriquer une théière. "Une image vaut mille mots", a-t-il déclaré en manipulant un kyusu devant nous. Un kyusu est composé de cinq parties : le corps, le couvercle, l'anse, le bec verseur et le filtre à thé. Lorsque M. Iwase a commencé à tourner son tour de potier, l’argile prît forme en douceur et la pièce fût achevée très rapidement comme si elle avait été manipulée par une main magique. Au toucher, on ressent parfaitement les gestes précis et répétés qui ont été nécessaires à sa réalisation.

Invitée par M. Iwase, notre équipe a relevé le défi. L’argile est bien plus dure que ce que l’on peut imaginer et il est difficile de sculpter une forme dans cette matière. C’est un artisanat très difficile pour les amateurs.

Selon M. Iwase, le processus de modelage des pièces dans l’argile est l'une des étapes les plus difficiles de la fabrication des théières. Cependant, il semble également que des compétences spécifiques soient réellement nécessaires pour assembler les pièces finies. En effet, l’argile se rétracte d'environ 20% pendant le processus de séchage et de cuisson ; donc, si la dureté (teneur en humidité dans la terre) diffère entre les différentes pièces, celles-ci risquent de se séparer ou de se fissurer lors du séchage. "Tout dépend de ce que vous ressentez du bout des doigts. La perte d’humidité dans l’argile va changer selon les saisons. On dit qu'il faut au moins trois ans d’expérience pour avoir une idée de la façon de bien travailler l’argile rouge."

Manufacture de Tokoname(1) M. Iwate vérifie l'angle entre la poignée et le bec. Il est plus facile de verser avec un angle de 90°C et le bec tourné vers l’intérieur. (2) M. Iwase manipule l’argile

Manufacture de Tokoname(3) Le staff de LUPICIA a également essayé, mais... (4) Outils pour fabriquer une théière. La plupart sont faits à la main.

Manufacture Tokoname(5) La forme et l'angle du bec verseur reflète le savoir-faire. Cela influence la qualité de l’écoulement. (6) Parties de la théière. Il est extrêmement difficile de les faire sécher et adhérer les unes aux autres. (7) "Suriawase" est un processus unique utilisé pour les objets de Tokoname. Il est effectué pour faire correspondre parfaitement le couvercle au corps de la théière. L’étanchéité du couvercle et du corps aide à la qualité de l’infusion, ainsi qu’à la conservation du thé à température.

 

UN KYUSU QUI SE BONIFIE AVEC LE TEMPS

Le thé vert japonais et le kyusu sont des partenaires complémentaires. Le kyusu en argile de Tokoname a une particularité intéressante car, plus il est utilisé, plus il gagne en éclat. M. Iwase dit qu'un kyusu dont on prend soin et que l’on réserve pour sa consommation personnelle durera plus longtemps et se façonnera à notre image.

On dit donc que les kyusus de Tokoname permettent de sublimer le thé au fil de leurs utilisations. Plus vous en prendrez soin, plus votre thé se bonifiera avec le temps. Alors vous aussi, choisissez minutieusement votre propre kyusu en argile, ce dernier bonifiera vos infusions de thés verts avec le temps.


Retrouvez dans la boutique

KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML En céramique 79,00 €
Théière traditionnelle
avec filtre en porcelaine, idéale pour les thés verts.
Consulter
KYUSU MANMARU 200ML KYUSU MANMARU 200ML KYUSU MANMARU 200ML KYUSU MANMARU 200ML En argile 42,00 €
KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML KYUSU TOKONAME 480ML En céramique 79,00 €

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre email
Veuillez saisir un message