JFC-H1058

SAKÉ KUBOTA MANJYU JUNMAI DAIGINJO

Saké japonais

Ref. JFC-H1058

SAKÉ KUBOTA MANJYU JUNMAI DAIGINJO

Saké japonais

classé dans : Sakés

Le meilleur saké de la gamme KUBOTA. Moelleux et rond en bouche. Goût sophistiqué et élégant avec un Umami très équilibré. À déguster frais ou tiède.

VARIÉTÉ JUNMAI DAIGINJO
Considéré comme l’excellence du saké japonais, le daiginjo a un goût subtil et fruité très léger et parfumé. Il est brassé avec un riz dont chaque grain a été poli à 50-65 % et les différents processus de brassage sont exécutés avec beaucoup de soin et d’attention. À servir frais ou à température ambiante. Le junmai daiginjo est considéré comme le saké de grade le plus élevé. Les meilleurs produits de cette classe ont un bon goût raffiné harmonisé avec l’acidité et l’umami.

ACCORDS SUGGÉRÉS :
Sushi, Oursin, Rôti de boeuf

COMMENT CONSERVER VOTRE SAKÉ ?
Le saké est une boisson alcoolisée délicate. Il est extrêmement sensible à la lumière et à la chaleur et doit être manipulé comme le vin. Placer le saké dans un emplacement frais, sec et sombre pour que son équilibre délicat ne soit pas affecté par les rayons directs du soleil.


Type : Junmai Daiginjo    Origine : Préfecture de Niigata (Brasserie Asahi-Shuzo)    Alcool : 15.5%    Nihonshudo* : +2    Acidité : 1.2    Type de riz : Gohyakumangoku    Polissage : 50

*Nihonshudo :
Comme les vins, un saké peut être qualifié de sec ou doux. Au Japon, le Nihonshudo, ou valeur de mesure du saké, est souvent utilisé pour déterminer si un saké est soit sec ou doux ou entre les deux, en mesurant la quantité résiduelle de sucre et d’alcool qu’il contient. Doux (valeur négative), Neutre (proche de 0), Sec (valeur positive). 

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. La vente d’alcool est interdite aux mineurs.

Le meilleur saké de la gamme KUBOTA. Moelleux et rond en bouche. Goût sophistiqué et élégant avec un Umami très équilibré. À déguster frais ou tiède.

VARIÉTÉ JUNMAI DAIGINJO
Considéré comme l’excellence du saké japonais, le daiginjo a un goût subtil et fruité très léger et parfumé. Il est brassé avec un riz dont chaque grain a été poli à 50-65 % et les différents processus de brassage sont exécutés avec beaucoup de soin et d’attention. À servir frais ou à température ambiante. Le junmai daiginjo est considéré comme le saké de grade le plus élevé. Les meilleurs produits de cette classe ont un bon goût raffiné harmonisé avec l’acidité et l’umami.

ACCORDS SUGGÉRÉS :
Sushi, Oursin, Rôti de boeuf

COMMENT CONSERVER VOTRE SAKÉ ?
Le saké est une boisson alcoolisée délicate. Il est extrêmement sensible à la lumière et à la chaleur et doit être manipulé comme le vin. Placer le saké dans un emplacement frais, sec et sombre pour que son équilibre délicat ne soit pas affecté par les rayons directs du soleil.


Type : Junmai Daiginjo    Origine : Préfecture de Niigata (Brasserie Asahi-Shuzo)    Alcool : 15.5%    Nihonshudo* : +2    Acidité : 1.2    Type de riz : Gohyakumangoku    Polissage : 50

*Nihonshudo :
Comme les vins, un saké peut être qualifié de sec ou doux. Au Japon, le Nihonshudo, ou valeur de mesure du saké, est souvent utilisé pour déterminer si un saké est soit sec ou doux ou entre les deux, en mesurant la quantité résiduelle de sucre et d’alcool qu’il contient. Doux (valeur négative), Neutre (proche de 0), Sec (valeur positive). 

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. La vente d’alcool est interdite aux mineurs.

Qté - +
95,80 €
Conseil de préparation
Informations & suggestions
Brasserie Wakaze (France)

L’origine du saké remonte à une boisson à base de riz fermenté ramenée du japon en Chine au troisième siècle avant J.C. Depuis il a évolué en une boisson alcoolisée unique et sophistiquée d’une importante signification culturelle pour les japonais.

Bien que le saké soit brassé uniquement à partir du riz, il offre une large variété de goûts comme le vin. Il est censé y avoir plus de 2 700 brasseries à travers le japon et chaque brasserie utilise du riz, de la moisissure de koji (levure) et de l’eau (eau de source ou eau filtrée) différents pour brasser le saké selon une méthode de brassage unique pour chacune d’elles. Il y a également des différences dans chaque région fabriquant du saké au Japon, ajoutant plus de complexité au monde du saké. Pour mieux l'apprécier, il faut savoir qu’il est divisé en quatre principales catégories : DAIGINJO, GINJO, JUNMAI et HONJOZO.


DAIGINJO
Considéré comme l’excellence du saké japonais, le daiginjo a un goût subtil et fruité très léger et parfumé. Il est brassé avec un riz dont chaque grain a été poli à 50-65 % et les différents processus de brassage sont exécutés avec beaucoup de soin et d’attention. À servir frais ou à température ambiante.
GINJO
Le ginjo est un saké brassé avec du riz dont les grains ont été polis à 40-50 %. Comme le daiginjo, la saveur du ginjo est légère, parfumée et même complexe. À servir frais ou à température ambiante.
JUNMAI
Brassé uniquement avec du riz, de l’eau filtrée et de la moisissure de koji, le saké junmai a généralement une saveur pleine et légèrement acide. Il se marie bien avec une grande variété d’aliments. À servir chaud ou à température ambiante.
HONJOZO
Le honjozo est brassé avec du riz, de l’eau filtrée, de la moisissure de koji et des levures. Le grain de riz est poli à plus de 30 %. Une petite quantité l’alcool est ajoutée au processus final de fermentation. Sec et doux, habituellement plus léger et plus parfumé que le saké junmai. À servir tiède ou à température ambiante.

Le saké n’est pas seulement destiné à être bu ; il est destiné à être savouré. Il est servi dans les restaurants, les bars et les salons dans des récipients carrés en bois appelés masu ou dans de petits verres. Boire le saké dans des verres à vin est une bonne idée pour apprécier toute sa couleur, son arôme et sa saveur. Le saké est souvent servi avec les repas. En fonction de sa couleur, de son bouquet et de son arôme, il souligne la saveur du poisson et de la viande. Le saké peut être servi avec des plats chauds et avec des collations telles que les galettes de riz ou les graines de gingko.

Échelle du saké
Les catégories Daiginjo, Ginjo, Junmai, Honjozo représentent des sakés de qualité supérieure. Les autres sont classés comme « saké normal » (Futsu Shu), mais on trouve également beaucoup de bons sakés dans le futsu shu. De plus, il y a d’autres variétés telles que Nigori, Nama, et Ume Shu. Le saké nigori n’est pas filtré, il est d’une douceur subtile et sa texture est blanche et ouatée. Le nama est un saké brut, non pasteurisé et a une saveur fraîche et légère. Le ume shu est un vin de prune sucré servi en apéritif ou vin accompagnant les desserts. Dans le commerce du saké, son goût, sec ou doux, est déterminé par la valeur de mesure du saké (Nihonshu Do).

Valeur de mesure du saké
Comme les vins, un saké peut être défini en caractéristiques de base soit sec ou doux. Au Japon, le Nihonshudo, ou valeur de mesure du saké, est souvent utilisé pour déterminer si un saké est sec, doux ou entre les deux, en mesurant la quantité résiduelle de sucre et d’alcool qu’il contient. Dans cette mesure, l’eau a une valeur de 0, et un saké dont la valeur de mesure est de 0 devrait avoir un goût neutre, ni sec, ni doux. Comme indiqué dans la figure ci dessous, une valeur positive signifie moins de sucre résiduel et donc un saké plus sec. De la même manière, une valeur négative indique un saké plus doux.

La meilleure température de dégustation du saké
Il y a 3 manières de servir le saké ; chaud, à température ambiante ou frais. Le saké peut être chauffé de différentes façons. La plus courante est le chauffe saké professionnel qui est utilisé dans de nombreux restaurants japonais. Une autre façon de chauffer le saké est de le placer au micro ondes pendant 20 à 30 secondes, mais la méthode idéale reste le bain marie jusqu’à ce que le saké soit à la température que vous souhaitez. La plupart des sakés de qualité se consomment à température ambiante ou fraîche comme le vin blanc.

Comment conserver le saké ?
Le saké est une boisson alcoolisée délicate. Il est extrêmement sensible à la lumière et à la chaleur et doit être manipulé comme le vin. Placer le saké dans un emplacement frais, sec et sombre pour que son équilibre délicat ne soit pas affecté par les rayons directs du soleil.